Wednesday, 07 September 2016 19:04

Un nouveau rapport explique pourquoi il faut délaisser les pratiques agricoles industrielles (et comment y parvenir!)

Comment peut-on délaisser les pratiques agricoles industrielles ?

from uniformity to diversity

Image courtoisie de iPES Food

Comment peut-on délaisser l’agriculture industrielle pour la remplacer par des pratiques agroécologiques ? Voilà la question à laquelle ont tenté de répondre les plus grands experts mondiaux du domaine de la sécurité alimentaire, des agrosystèmes et de la nutrition, le Comité international d’experts sur les systèmes alimentaires durables (IPES FOOD) dans leur premier rapport compréhensif qui vient de paraître.

Intitulé « From Uniformity to Diversity: A paradigm shift from industrial agriculture to diversified agroecological systems » (De l’uniformité à la diversité : un changement de paradigme de l’agriculture industrielle vers des systèmes agroécologiques diversifiés), ce rapport appelle une transition mondiale vers l’agroécologie.

Les experts admettent sans équivoque que les systèmes agroalimentaires actuels sont parvenus à fournir de grandes quantités de produits alimentaires aux marchés internationaux. Cependant, ces systèmes produisent une vaste gamme d’effets négatifs : dégradation généralisée des terres, de l’eau et des écosystèmes; fortes émissions de gaz à effet de serre; perte de biodiversité; faim et carences en micronutriments persistantes; augmentation rapide des taux d’obésité et de maladies liées à l’alimentation; épuisement des agriculteurs dans toutes les régions du monde.

Figure one - Key problems in global food system HUNGER 795 million people - MICRONUTRIENT DEFICIENCIES 2 billion people - OBESITY AND OVERWEIGHT 1.9 billion people - NCDS ARE THE NUMBER ONE CAUSE OF GLOBAL MORTALITY - NCDs (cancer, CVA, diabetes) greater than Infectious diseases - 19 - 29% of anthropogenic greenhouse gas emissions come from food systems - 70% of all water withdrawn from aquifers, steams and lakes is used for agriculture - 50% of the hungry are small scale farmers

Le rapport explique ensuite la nécessité d’adopter un modèle agricole fondamentalement différent basé sur la diversification des exploitations et des paysages agricoles, le remplacement des intrants chimiques et sur l’optimisation de la biodiversité et des interactions entre différentes espèces. Selon ce nouveau modèle, des stratégies intégrées seraient créées, axées sur une fertilité des sols à long terme, des agrosystèmes durables et des moyens de subsistance sécurisés – des « systèmes agroécologiques diversifiés ».

Le rapport expose les résultats d’un nombre croissant de recherches démontrant d’une part que ces systèmes dits agroécologiques maintiennent le carbone dans le sol, encouragent la biodiversité, reconstruisent la fertilité des sols et offrent des rendements constants à long terme, représentant une solide base pour soutenir les moyens de subsistance des agriculteurs. D’autre part, ils sont aussi performants que l’agriculture industrielle du point de vue de la production totale. En outre, ces systèmes agroécologiques diversifiés permettent une meilleure résistance aux stress environnementaux en plus d’augmenter les rendements agricoles dans les régions où la sécurité alimentaire n’est pas assurée, ouvrant la voie à une diversification des régimes alimentaires et une amélioration de la santé.

Enfin, le rapport se penche sur les raisons qui font en sorte que le système actuel demeure en place et fait des recommandations en faveur de l’agroécologie. Les experts demandent un changement des mesures politiques incitatives afin qu’émergent et s’instaurent de tels systèmes agroécologiques. À cette fin, ils proposent une série de mesures modestes qui, collectivement, ont le pouvoir de déplacer le centre de gravité des systèmes alimentaires.

La lecture de ce rapport est cruciale pour quiconque s’intéresse à l’agriculture et au futur de notre alimentation.


Originalement publié sur Seedmap.org

Read 439 times Last modified on Wednesday, 07 September 2016 19:26
LottaHitschmanova tbnQu’est-ce qui se cache dans USC?

USC Canada, autrefois le Comité du service unitaire du Canada, a été fondé en 1945 par Lotta Hitschmanova, Ph. D.. Aujourd’hui, nous nous appelons simplement USC Canada – mais nous cultivons encore les semences que Lotta a semées. Pour en savoir plus sur notre fondatrice, Lotta Hitschmanova, veuillez consulter Notre Fondatrice.

Newsletter

Recevez notre Cyberbulletin pour être au courant!

Contactez-nous

Écrivez-nous
  • Téléphone: 1-800-565-6872

Communiquez avec nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!
Share Share Share Share Share
You are here: Home Ressources Nouvelles Un nouveau rapport explique pourquoi il faut délaisser les pratiques agricoles industrielles (et comment y parvenir!)