Éthiopie

Ethiopia-banner1

L’Éthiopie est un pays très diversifié de terres arides, de hautes terres tempérées et de forêts tropicales humides. Traversée par la grande fosse orientale –le lieu d’origine probable de l’espèce humaine – l’Éthiopie est aussi un centre mondial d’origine et de diversité d’un grand nombre de plantes alimentaires, notamment le café, le teff et l’orge.

Des famines et des guerres tragiques hantent le passé de l’Éthiopie, mais ce pays est aujourd’hui devenu un des plus dynamiques de l’Afrique. L’agriculture est la colonne vertébrale de l’économie – notamment les petites exploitations agricoles qui occupent 95 pour cent de la superficie des terres agricoles du pays.

Notre travail est centré sur l’accès des paysans à la grande diversité de semences d’une large gamme de cultures adaptées aux conditions locales de manière à assurer la sécurité alimentaire. En se basant sur leurs connaissances actuelles, les paysans peuvent sélectionner ces variétés de plantes et ainsi les adapter aux conditions locales changeantes.

Le berceau de Semences de la survie

Au milieu des années 1980, une série de guerres civiles et d’années peu pluvieuses ont été à l’origine d’une des pires famines de la planète. De nombreuses familles ont perdu toutes leurs réserves de semences. Ces événement menaçaient la sécurité alimentaire à long terme du nord de l’Éthiopie et son riche patrimoine génétique comprenant des milliers de variétés de semences.

Melaku Worede (directeur de la Banque génétique nationale de l’Éthiopie) et Pat Mooney (un chercheur et militant canadien) ont alors présenté à USC Canada un plan pour sauver les semences paysannes d’une diversité et valeur notable, les multiplier et les remettre aux paysans. Ce fut la naissance du programme Semences de la survie d’USC Canada (SdS) et, au cours de la décennie qui a suivi, l’idée s’est propagée. USC Canada a organisé des ateliers de formation en Éthiopie, en Thaïlande, aux Philippines, au Mali, au Lesotho, au Malawi, au Timor-Leste et en Zambie. Aujourd’hui, USC Canada continue d’appuyer la conservation, l’échange et l’utilisation des semences, des connaissances et des pratiques parmi les paysans en collaboration avec des scientifiques partout sur la planète dans le cadre de notre programme SdS.

Défis

L’Éthiopie est aux prises avec des pressions démographiques et des défis liés aux changements climatiques qui contribuent à la fragmentation des terres, à la diminution de la fertilité des sols, et à l’érosion. Les paysans subissent régulièrement des sécheresses courtes et prolongées ainsi que des gels tardifs en terres hautes. Jusqu’à tout récemment, il y avait très peu de soutien au renforcement des systèmes de semences locaux.

USC Canada en Éthiopie

Notre programme est actif dans le Wollo du sud, une région du nord du pays adjacente au secteur le plus touché par la sécheresse et la famine des années 1980. Aujourd’hui, les communautés de cette région montagneuse travaillent des terres fragiles très sensibles aux pressions démographiques, à la sécheresse, à la dégradation et à l’érosion.

Ethiopia-photo

Notre partenaire local : EOSA

USC Canada travaille avec Ethio-Organic Seed Action (EOSA), un organisme fondé en 2002 pour poursuivre le travail de SdS qu’avait commencé l’Ethiopia National Gene Bank.

EOSA et USC Canada appuient la création de réseaux d’échange de semences locaux en créant des banques de semences communautaires (BSC), en faisant la promotion de la phytosélection participative et de la collaboration entre les paysans et les scientifiques. Le programme vise aussi à augmenter la participation des femmes et des jeunes.

EOSA a étendu ce travail commencé dans le Wollo du sud à plusieurs régions du centre et du sud de l’Éthiopie. Depuis peu, le gouvernement régional du sud de l’Éthiopie construit des banques de semences communautaires, dans le cadre d’un projet financé avec des fonds publics qui reçoit les conseils techniques et la formation d’EOSA. EOSA a aussi contribué à l’élaboration de la politique nationale des semences de l’Éthiopie, laquelle encourage la reconnaissance de la valeur des systèmes de semences locaux.

Principales activités : banques de semences communautaires

  • Les BSC sont un pilier du programme SdS; ils sont un espace où les paysans et paysannes conservent des ressources génétiques cruciales adaptées à leur milieu et accumulent des stocks de semences locales, deux stratégies essentielles pour s’adapter aux changements climatiques.
  • Les BSC sont des centres d’innovation, de formation et d’échange de connaissances. La phytosélection participative fait partie intégrante du travail des BSC et constitue un puissant moyen pour les paysans et paysannes de participer activement aux processus de sélection et d’essai de nouvelles variétés adaptées à leurs propres besoins et environnements. Les paysans et paysannes peuvent y partager l’information sur la gestion du bassin versant et la conservation du sol et de l’eau.
  • Les BSC offrent aussi des occasions d’apprendre avec leurs écoles paysannes et formations s’adressant aux femmes et aux jeunes sur la productivité des cultures et les activités génératrices de revenus.
Read 5325 times Last modified on Saturday, 21 February 2015 22:22
More in this category: « Mali Burkina Faso »
LottaHitschmanova tbnQu’est-ce qui se cache dans USC?

USC Canada, autrefois le Comité du service unitaire du Canada, a été fondé en 1945 par Lotta Hitschmanova, Ph. D.. Aujourd’hui, nous nous appelons simplement USC Canada – mais nous cultivons encore les semences que Lotta a semées. Pour en savoir plus sur notre fondatrice, Lotta Hitschmanova, veuillez consulter Notre Fondatrice.

Newsletter

Recevez notre Cyberbulletin pour être au courant!

Contactez-nous

Écrivez-nous
  • Téléphone: 1-800-565-6872

Communiquez avec nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!
Share Share Share Share Share
You are here: Home Ce que nous faisons Semences de la survie Éthiopie