Bangladesh

bangladesh 700-370

Doté d’une végétation luxuriante, d’abondantes ressources hydriques et d’une saison de culture sans faim, le Bangladesh a aussi une riche culture et histoire. La région du Bengale dans l’est du sous-continent indien, foyer de la culture bangladeshie, remonte plus de quatre millénaires jusqu’à l’Âge du cuivre. Autrefois rattaché au Pakistan, le Bangladesh a obtenu son indépendance en 1971.

Le Bangladesh a lentement fait des progrès économiques. Aujourd’hui, le pays est encore aux prises avec les désastres naturels, les changements climatiques, la pauvreté et les troubles politiques. Les disparités dans l’accès à la terre et aux ressources persistent, tout comme la pollution produite par le secteur industriel en croissance. Cependant, le Bangladesh fait beaucoup de progrès en matière de sécurité alimentaire; au cours des deux dernières décennies, l’économie a connu une croissance moyenne d’environ 6 pour cent par année.

Comme la terre au Bangladesh est une ressource extrêmement rare, les petits paysans doivent développer des stratégies pour obtenir de bons rendements stables tout en utilisant des ressources durables et accessibles au plan local qui préservent et améliorent la biodiversité et la résilience.

Les défis

Le Bangladesh demeure l’un des pays les plus pauvres et densément peuplés de la planète avec 1 100 personnes par kilomètre carré et presque la moitié de la population vivant sous le seuil de pauvreté national. Plus de 60 pour cent de la population dépend de l’économie rurale basée sur l’agriculture. Vulnérable à la dégradation du sol et à l’imprévisibilité croissante du climat, le Bangladesh est aussi l’un des pays les plus menacés par l’élévation du niveau de la mer.

Les filles et les jeunes femmes sont parmi les plus vulnérables avec un niveau social bas et peu d’occasions d’avoir accès à la terre et à des moyens de subsistance. Il arrive souvent que les jeunes filles pauvres de la campagne soient mariées ou envoyées en ville pour travailler dans des emplois mal rémunérés à un très jeune âge.

USC Canada au Bangladesh

USC Canada a commencé à travailler au Bangladesh en 1971 alors que le pays luttait pour se rétablir après une guerre d’indépendance désastreuse. À l’époque, la fondatrice d’USC Canada, Dre Lotta Hitschmanova, a voyagé sur un des premiers trains de secours dans le pays, arrivant dans la région nord-ouest depuis l’Inde. À la fin des années 1970, USC Canada avait fondé des orphelinats et mis sur pied des programmes pour les femmes et les enfants déplacés, et avait commencé un travail communautaire avec elles pour construire des jardins potagers et offrir de la formation professionnelle et de l’éducation.

Voyant un besoin, USC Canada a commencé à se spécialiser en formation des adolescentes sur les moyens d’existence et les compétences de base, alors que notre programme LEAD (d’aptitudes à la vie quotidienne et d’éducation pour le développement des adolescentes), qui aide à transformer la vie de milliers de jeunes femmes, a obtenu une large reconnaissance.

Notre partenaire national : USC Canada-Bangladesh

Notre travail récent met à profit ce succès avec les jeunes femmes et le combine au travail en alimentation et semences de notre programme Semences de la survie. Avec des bureaux à Dhaka et à Thakurgaon, USC Canada-Bangladesh (USCC-B) concentre maintenant l’ensemble du programme sur la biodiversité agricole et la jeunesse, en accordant une attention particulière aux filles et aux jeunes femmes paysannes.
La principale priorité d’USCC-B est le programme ALO (Adolescent Livelihood Opportunities, Aptitudes à la vie quotidienne des adolescentes), qu’il met en œuvre en partenariat avec neuf ONG nationales travaillant avec les ARC (centres de ressources pour adolescentes) dans huit districts du nord.

Principales activités

Le programme ALO vise à renforcer les groupes de jeunes paysans – notamment les jeunes femmes paysannes – et leurs communautés pour accroître leurs connaissances et compétences en biodiversité agricole. Un des éléments clés est l’appui à la production maraîchère pour améliorer la nutrition familiale et créer des sources de revenus. Le programme a commencé une collaboration avec des acteurs du marché pour explorer des façons d’améliorer les occasions pour les jeunes paysannes de vendre leurs produits.

Bangladesh-photo1

Notre programme offre aux jeunes filles des occasions de générer des revenus au sein de leurs communautés en leur donnant accès à des petits lopins de terre sur lesquels elles peuvent travailler. USCC-B appuie également les ARC (centres de ressources pour adolescentes), des centres communautaires qui offrent aux filles un espace où elles peuvent échanger sur leurs expériences et divers sujets et acquérir différentes compétences.

De plus en plus, à travers les ARC et le programme ALO, les jeunes femmes assument des postes de direction au sein des groupes de jeunes paysans. Dans les communautés où nous travaillons, ces jeunes femmes gagnent le respect de leurs familles et communautés en raison de leurs compétences en agriculture et de leur capacité à contribuer au revenu familial lorsqu’elles vendent leurs surplus de production sur le marché local.

En 2013, une recherche préliminaire a été réalisée sur l’application de techniques de permaculture comme moyen d’utiliser au maximum l’espace de la ferme pour produire des légumes l’année durant sur des terres qui autrement ne seraient pas cultivées. À la suite de l’introduction de techniques d’analyse des sols, les paysans participants ont commencé à utiliser plus d’engrais biologiques pour améliorer les conditions du sol.

Croissance économique dans les communautés rurales

Les jardins potagers et communautaires génèrent des surplus, mais les traditions sociales et économiques empêchent les jeunes femmes de vendre directement leurs produits dans la plupart des marchés. USCC-B a obtenu 17 coins de marché où les vendeuses achètent les produits des jeunes femmes et tout le monde obtient un prix équitable. Il accorde de plus en plus d’importance à l’amélioration de la chaîne de valeur et à l’expansion des occasions commerciales des jeunes femmes.

Read 6371 times Last modified on Saturday, 21 February 2015 22:25
LottaHitschmanova tbnQu’est-ce qui se cache dans USC?

USC Canada, autrefois le Comité du service unitaire du Canada, a été fondé en 1945 par Lotta Hitschmanova, Ph. D.. Aujourd’hui, nous nous appelons simplement USC Canada – mais nous cultivons encore les semences que Lotta a semées. Pour en savoir plus sur notre fondatrice, Lotta Hitschmanova, veuillez consulter Notre Fondatrice.

Newsletter

Recevez notre Cyberbulletin pour être au courant!

Contactez-nous

Écrivez-nous
  • Téléphone: 1-800-565-6872

Communiquez avec nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!
Share Share Share Share Share
You are here: Home Ce que nous faisons Semences de la survie Bangladesh